Ça m’a pris beaucoup de courage, mais j’y suis arrivé. J’ai goûté au vin au pain de Janette. Prise deux, en fait, puisqu’à mon premier essai, des points blancs à la surface du liquide ont ralenti mes ardeurs. Notre ami internaute Alfred nous a fait comprendre qu’il s’agissait de la maladie de la fleur. Rien de grave, mais il a fallu que j’ajoute de l’eau pour faire sortir la substance blanche de la bouteille.

Je me suis ensuite servi un shooter de vin au pain. L’odeur était intense: très acide, de quoi faire réagir des plombages vieillissants. J’ai finalement pris une gorgée. Heureusement, le goût s’est révélé un peu plus agréable que l’odeur. Ça goûte l’eau, le citron et un peu le pain mouillé. Est-ce que ce vin est alcoolisé? Ni l’odeur, ni la dégustation ne semblent indiquer que oui.

Mais une gorgée fut bien assez. Ça ne vaut absolument pas la peine de faire cette recette. J’aurais probablement eu mal au coeur si j’avais vidé mon petit verre. Janette a bien fait d’exclure cette recette de la plus récente édition de son livre.

Je vais quand même apporter la bouteille demain à l’émission Christiane Charette. Le vin au pain ne sera pas au menu de la dégustation. Par contre, si des invités téméraires veulent s’y tremper les lèvres, ils pourront se servir.