Ça sent assez bon chez moi, merci. C’est certain que chaque fois que je reviens à la maison, l’odeur me rappelle que je suis en train de faire fermenter deux grands crus. J’étais l’invité des étudiants de l’école Pro-médias ce soir. L’une d’elles, Katia, m’a remis un “sent-bon pour voiture” pour masquer les effluves de fond de tonne. Merci, mais mes breuvages dégagent une odeur plus agréable que ce sapin bleu!

Des nouvelles de mes préparations en ce jour 16 de l’expérience: elles se transforment peu à peu. Les raisins secs du champagne sont de moins en moins gorgés d’eau et plus en plus pris comme un pain. Les bananes se désagrègent et forment dans le fond du récipient une couche blanchâtre.

Le vin d’orange, lui, sent divinement bon. Il rappelle que le printemps s’en vient. La pulpe des oranges se défait. L’écorce devient de plus en plus foncée.