Au jour le jour

La dégustation

Crédit : SRC / Christian Côté

Si vous avez manqué la dégustation des grands crus à l’émission Christiane Charette à la Première Chaîne de Radio-Canada avec Janette Bertrand le 30 avril, vous pouvez l’écouter sur cette page de l’émission. La dégustation s’est déroulée en compagnie des journalistes de La Presse Marc-André Lussier, Marc Cassivi et Marie-Claude Lortie.

À venir, des photos d’une dégustation privée…

La dégustation avec Janette dans quelques heures

Après plus de deux mois de fermentation, il est temps de boire ces grands crus. Je pars en direction de Radio-Canada pour déguster le champagne, le vin d’orange et le vin au pain de Janette Bertrand à l’émission Christiane Charette sur la Première chaîne de Radio-Canada.

J’ajoute que je n’ai pas encore goûté au champagne et au vin d’orange. J’espère qu’ils seront réussis. Et je vais servir le tout bien frais comme l’exige Janette!

Dans les prochains jours, je vais publier sur ce blogue des photos de la dégustation officielle, des photos également d’une dégustation entre amis et l’intégrale de 15 minutes de l’entrevue avec Janette au sujet de ses recettes d’alcool.

Le vin au pain: le verdict

Ça m’a pris beaucoup de courage, mais j’y suis arrivé. J’ai goûté au vin au pain de Janette. Prise deux, en fait, puisqu’à mon premier essai, des points blancs à la surface du liquide ont ralenti mes ardeurs. Notre ami internaute Alfred nous a fait comprendre qu’il s’agissait de la maladie de la fleur. Rien de grave, mais il a fallu que j’ajoute de l’eau pour faire sortir la substance blanche de la bouteille.

Je me suis ensuite servi un shooter de vin au pain. L’odeur était intense: très acide, de quoi faire réagir des plombages vieillissants. J’ai finalement pris une gorgée. Heureusement, le goût s’est révélé un peu plus agréable que l’odeur. Ça goûte l’eau, le citron et un peu le pain mouillé. Est-ce que ce vin est alcoolisé? Ni l’odeur, ni la dégustation ne semblent indiquer que oui.

Mais une gorgée fut bien assez. Ça ne vaut absolument pas la peine de faire cette recette. J’aurais probablement eu mal au coeur si j’avais vidé mon petit verre. Janette a bien fait d’exclure cette recette de la plus récente édition de son livre.

Je vais quand même apporter la bouteille demain à l’émission Christiane Charette. Le vin au pain ne sera pas au menu de la dégustation. Par contre, si des invités téméraires veulent s’y tremper les lèvres, ils pourront se servir.

Une gorgée de vin au pain

Je viens tout juste de goûter au vin au pain. Je vous livre mes impressions demain et vous fais un bilan de mon état de santé. Je me demande si je vais être malade!! À suivre.

Est-ce de la moisissure que je vois dans le vin au pain? Votre opinion svp

Le moment tant attendu de la dégustation de l’un des trois vins de Janette arrive. Mais je n’ose pas tremper mes lèvres dans ce vin au pain. Je constate qu’il y a un amoncellement de petits cercles blancs qui me font penser à de la moisissure. La couche blanche se trouve au-dessus du liquide. Ce n’est pas de la mousse comme au moment du filtrage. Est-ce que c’est de la moisissure?? Merci de me donner votre avis avant que je n’y goûte.

Je vous rassure pour ce qui est des autres recettes. Le vin d’orange et le champagne se portent à merveille.

Dans une heure, le vin au pain passe le test

C’est dans une heure que je vais goûter au vin au pain pour la toute première fois. Je vais donner mes commentaires en direct sur le blogue. Je ne suis vraiment pas certain qu’il va être bon… À suivre.

Trop de mousse dans le vin au pain? Jour 63

J’ai filtré encore le vin au pain pour enlever la croûte de dépôt qui s’est formée dans le fond des bouteilles. Pendant cette étape, le vin a fait une épaisse mousse. Est-ce normal? Sincèrement, j’aimerais savoir ce que ça veut dire, puisque ce n’est pas arrivé lors du filtrages des deux autres préparations. Je laisse reposer 24 heures le vin au pain et j’y goûte. Je ne ferai pas la même chose avec les deux autres alcools parce que j’ai confiance en eux. Pour le vin au pain, je veux éviter que mes goûteurs soient malades.
Rendez-vous demain soir, lundi, à 20 heures pour cette pré-dégustation en direct.

Jour 58: Le champagne a de l’attention ce soir

Janette nous dit que le champagne est prêt. Il faut le filtrer jusqu’à ce qu’il soit limpide. Avant de le filtrer de nouveau, une couche de dépôt s’était accumulée dans le fond des bouteilles, comme sur cette photo:

J’ai donc filtré chaque bouteille une fois puisque le breuvage me semble limpide.

J’ai ensuite bouché hermétiquement pour la première fois ce grand cru. Je serai obligé de filtrer encore si je constate qu’il y a du dépôt qui se trouve dans le fond des bouteilles avant la dégustation la semaine prochaine.

Le champagne sent bon: les raisins et l’alcool.

Dans 10 jours, on boit

Nous en sommes au jour 57 de l’expérience d’Avec un grand cru. C’est officiellement le vendredi 30 avril à l’émission Christiane Charette sur la Première chaîne de Radio-Canada que nous allons déguster non pas deux, mais bien trois grands crus de Janette, en compagnie de madame Bertrand.

D’ici là, il reste à filtrer encore le champagne et le vin au pain. Eh oui, j’ai bien l’impression que je vais apporter finalement en studio ce vin à base de pain, d’eau, de levure et de citron qui semblait si mauvais. Plus le temps avance, plus il s’éclaircit et plus il sent bon. Je viens de le montrer et de le faire sentir à mon amie Sophie et elle ne s’est PAS évanouie! Elle a dit pour me rassurer: “Ça sent le vin”. Oui, rassurant en effet. D’ailleurs, Sophie était persuadée que j’avais goûté aux vins en cachette. Mais non. Je me garde la surprise pour la dégustation officielle, même si c’est difficile de résister à l’appel du grand cru Bertrand.

Dans les jours à venir, il y aura également de nouveaux extraits de l’entrevue avec Janette au sujet de ses recettes. Nous allons discuter entre autres des témoignages et des critiques concernant ses recettes et aussi de comment s’assurer de ne pas les rater.

On vous réserve une surprise télévisuelle sur les ondes de Radio-Canada dans les prochaines semaines. À SUIVRE.

Filtrage du vin d’orange et du vin au pain… et un peu de découragement

Je viens de passer la soirée à filtrer deux recettes. OUF! C’est beaucoup, beaucoup de travail tout ça!! Je comprends pourquoi de moins en moins de personnes prennent la peine de fabriquer leur propre alcool. Est-ce que ça vaut vraiment la peine? Au moins, le vin d’orange et le champagne semblent être sur une très bonne voie. Je serai bientôt récompensé en y goûtant.

Donc, il est temps de filtrer le vin d’orange. Après avoir macéré pendant 50 jours, il est prêt à être mis en bouteille. Heureusement, le mélange ne s’est pas évaporé. J’ai recueilli assez de vin pour remplir neuf bouteilles. Je viens aussi de coller des étiquettes sur les bouteilles. Ça va être bien bon ce vin-là.

C’est aussi le moment, après 3 semaines seulement, de filtrer le vin au pain. J’ai toujours de sérieux doutes concernant cette préparation à base de pain, de citron, de levure et d’eau. Ça sent le pain mouillé et le citron. Ça ressemble à de l’Orangina pâle. J’ai embouteillé seulement 3 bouteilles de ce vin douteux. J’ai jeté le reste et je suis loin d’avoir tordu le pain mouillé. Je vais être obligé d’y goûter à celui-là avant de l’apporter en studio à l’émission de Christiane Charette pour la dégustation officielle. Je ne veux pas que personne ne soit malade. Il y aura, en plus, très certainement, du dépôt dans le fond de ces bouteilles. Il va donc falloir attendre qu’il s’éclaircisse et le filtrer de nouveau, comme pour le champagne.

Pour ce qui est du champagne, il faudra le filtrer une deuxième fois, comme prévu, à la fin de la semaine prochaine. Il sent comme la boisson gazeuse du Saguenay-Lac-St-Jean, le Red Champagne.

Je répète : est-ce que ça vaut vraiment la peine?