Recettes maison

Je rêve de goûter à de la bagosse

La bagosse (ou bière des Îles) est une technique de fabrication d’alcool répandue aux Îles-de-la-Madeleine. C’est assez simple. Il faut mélanger des fruits avec de l’eau, du sucre et de la levure. Il est possible d’écouter, en cliquant ici, une entrevue avec Gérard Bénard, un Madelinot qui fabrique son propre alcool avec des fruits sauvages.

Selon le propriétaire de l’entreprise Le Barbocheux, 5% des résidants des Îles fabriquent de la bagosse de façon artisanale.

Merci de m’envoyer vos recettes d’alcool maison pour que je les publie dans la section “Vos recettes”.

Vin de pissenlit

L’une des recettes d’alcool de Janette dont on me parle le plus est très certainement le vin de pissenlit. Le réalisateur Frédérick Pelletier m’a d’ailleurs confié que son grand-père faisait ce vin, mais que personne dans sa famille ne connaît la recette. Pour le remercier de filmer mon entrevue avec Janette demain, voici la recette.

Il faut faire bouillir pendant 30 minutes, 16 tasses de pétales de fleurs de pissenlit dans 16 tasses d’eau. Mettez le jus dans un récipient et ajoutez le jus de 2 citrons, 1,8 kg de sucre, 115 g de raisins secs et une enveloppe de levure. Il faut laisser fermenter pendant 40 jours.

Dans l’édition de 1968, Jean ajoute que “ce n’est pas mauvais, étonnant même!”.

En plus, je sais que cela fera plaisir au père de Frédérick qui lui parle encore du vin au pissenlit qu’il buvait jadis.

Je brasse une 3e recette de Janette

J’avais juré n’en faire que 2, mais je n’ai pas pu m’en empêcher. En lisant le livre original de Janette, publié en 1968, j’ai découvert qu’elle avait bien plus de recettes d’alcool que dans la plus récente édition. Il y en a une qui était particulièrement intrigante : le vin au pain. Faire de l’alcool avec du pain, c’est pas très très alléchant. Maintenant que c’est fait, je constate que c’est effectivement douteux.


Mélanger son vin au pain


La recette est simple : tranchez 4 citrons et 4 oranges non épluchés et les faire tremper dans 4 gallons d’eau tiède. Faites griller les tranches de 8 pains (oui, 8 pains!), les déchiqueter et les mettre dans le mélange. Ensuite, il faut ajouter 4 livres de sucre et 1 enveloppe de levure. La fermentation devrait durer 3 semaines.

Sceptique, j’ai décidé de faire la moitié de la recette. Dans ce cas, il faut quand même mettre un sachet de levure, nous dit Jean dans le livre de Janette. Voici un montage photo de la fabrication de ce nectar :

Vous pouvez suivre l’évolution quotidienne de ce vin au pain.

Bon brassage!

La pire recette d’alcool maison

Ceci n’est vraiment pas une suggestion de recette, mais plutôt une information troublante. De quoi s’agit-il? Un grand nombre de personnes confectionneraient leur alcool avec du désinfectant pour les mains. C’est ce que rapporte le Winnipeg Free Press dans son édition du 18 février 2010. Le plus important hôpital du Manitoba a même commencé à retirer des distributrices puisque jusqu’à 116 sacs sont volés chaque mois. Les dirigeants de l’hôpital et les policiers sont inquiets. Une porte-parole du Health Sciences Centre précise que le Purell est fait pour se laver les mains et non pour le boire.

Est-il nécessaire d’ajouter que ces produits contiennent 60% d’alcool et que ceci n’est pas un recette de Janette?

Confession d’une étudiante de Janette…

J’ai reçu un courriel de Marie-Josée, une ex étudiante de Janette à l’Institut national de l’image et du son en télé. Elle m’explique son attachement à sa prof:

Nos amis scénaristes et nous avions convenu de cacher un élément “Janette” dans chacun de nos projets télé de finissants. À l’époque (en 2003) nous n’avons pas eu de mal à trouver les recettes de Janette, un disque 33 tours et un autre livre de recette avec un gros jambon sur la couverture (pas Jean) pour alimenter notre projet.

En bonus, elle me donne une recette de vin d’orange de Jean-Pierre, un ancien employé de la SNCF qui habite dans le Var, près de Nice. Elle nous conseille de réaliser cette recette avec le vin québécois (excellent d’ailleurs) L’Orpailleur et de l’alcool pur à défaut de Marc de Provence. Elle dit que ce fut un tel délice qu’ils sont plusieurs à répandre la bonne nouvelle. Marie-Josée nous conseille d’entreprendre la recette après avoir terminé celle du vin d’orange de Janette.

Voici la recette de vin d’orange de Jean-Pierre:

5 L de Côte-de-Provence ROSÉ
1 kg de sucre
1L de Marc de Provence 45 (ou d’alcool pur 45 degré)
5 clous de girofle
8 oranges amères

2 oranges normales

1 bâton de vanille

Tout mélanger de préférence dans un contenant hermétique opaque en verre et laisser macérer pour 45 jours.

Marie-Josée précise en terminant:

Servir frais à de bons amis seulement (mais vous pouvez me faire goûter quand même). Bonne continuation dans votre projet, on suit ça de près.

Merci pour ce témoignage et cette recette!

Du vin ST-GEORGES, qu’est-ce que c’est ça?

Les recettes de Caribou de Janette ont disparu dans la plus récente édition de son livre. Elle en donne deux dans le livre de 1968, le Caribou des Lauzon et celui de son grand-père. 1 gallon de vin blanc ST-GEORGES (oui c’est écrit en majuscule dans le livre)  et 80 onces d’alcool. Ou encore une partie d’alcool pour deux parties de vin rouge ST-GEORGES. Mais qu’est-ce que ce vin ST-GEORGES. Sur un site où l’on donne une autre recette de Caribou (vin rouge, whiskey, sirop d’érable), un internaute commente en donnant la recette du vin ST-GEORGES et en spécifiant qu’il ne s’agit pas de fine cuisine, mais bien de recettes de bûcherons.

Qui peut m’éclairer en me disant qu’est-ce que du vin ST-GEORGES?? Le Fuzion d’antan (beau, bon, pas cher)??

Aussi, salutations à la blogueuse Faustine qui vient de s’acheter pour 10$ US le livre de Janette, édition 1968, sur e-bay. Bien joué.

Le grain de sel de 1968

Merci à Julie qui m’a prêté le livre original des recettes de Janette: «Les recettes de Janette et le grain de sel de Jean», qui appartenait à sa mère ou à sa grand-mère. On retrouve à l’intérieur du livre plusieurs autres recettes découpées, au fil du temps, dans des revues. Le concept de ce livre, publié en 1968, est assez original puisqu’on retrouve sur chaque page les commentaires de Janette et de son ancien mari, Jean Lajeunesse. Les deux donnent des trucs supplémentaires pour ne pas manquer son coup.

Mais surtout, on retrouve beaucoup plus de recettes d’alcool que dans la réédition de 2005. Celles qui retiennent mon attention: le vin au pain, le vin de carotte, de panais, de radis, de navet, de betterave, la liqueur de noyau, le caribou des Lauzon et le caribou de mon grand père!!! Il y a aussi plus de commentaires sur les 2 recettes qui nous intéressent, c’est-à-dire le champagne et le vin d’orange.

Pour l’instant, je ne peux pas m’empêcher de vous en dire plus sur la liqueur de noyau… puisque ça ne prend que 20 noyaux d’abricots ou de pêches, de l’alcool (quoi et quelle quantité? – ce n’est pas mentionné), 1 livre de sucre. On laisse infuser 6 semaines, on filtre, on fait fondre le sucre avec de l’eau, on fait bouillir 2 minutes, on ajoute l’alcool de noyau, on met en bouteille et on boit. Pas cher, pas cher.

Dans le livre prêté par Julie, on retrouve même dans la section «Vos recettes de vin», une recette écrite à la main ayant pour titre «Punch Californie». Non, on en manquera pas de recettes. Terminé le monopole de la SAQ?

Tia Maria maison

J’espère recevoir de la part d’internautes des recettes d’alcool maison. La journaliste et recherchiste Esther Pilon m’a fait parvenir une recette de Tia Maria qui provient de sa maman Jacqueline qui elle-même tient ça d’une collègue de travail il y a 25 ans.

2 1/2 tasses sucre blanc
2 c. à table café instantané (non séché à froid)
1 c. à table de vanille
1 1/2 tasse eau froide

Mettre dans une casserole et laisser mijoter 5 minutes.
Ajouter 26 oz alcool à 40%. Mélanger et mettre en bouteille opaque autant que possible. Faire vieillir 2 mois.

2 mois, exactement comme les deux recettes de Janette. Ça donne le goût de l’essayer… peut-être si j’ai le temps ce week-end! Esther note qu’elle serait tentée de faire la recette mais avec de l’espresso bien tassé et ajuster la quantité d’eau.